index3bis.pngtof_index.pngterrain-hockey-sur-une-pelouse-synthetique.jpg

cltohockey - Terrain

Terrain

Initialement définies au moyen du système de mesure de l'Empire Britannique, les dimensions des terrains de hockey sont de nos jours officiellement définies par la FIH en utilisant le système métrique. Un terrain mesure 91,4 x 55 m.
À chaque extrémité se trouve un but de 2,14 m de haut et 3,66 m de large.

 

item_hockeyfield.png
En partant de chaque extrémité du terrain, à une distance de 22,90 m, une ligne traverse le terrain dans sa largeur (ligne appelée communément ligne des 22 m).

De plus une ligne traverse le terrain en son milieu. Un point de 0,15 m de diamètre, appelé point de penalty, est placé à 6,40 m du centre de chaque but. La zone de shoot forme un demi-cercle à 15 m du centre du but.

Les terrains en herbe naturelle sont de nos jours bien moins courants que les surfaces synthétiques. Depuis les années 70, les terrains synthétiques sablés sont les plus répandus car ils permettent d'augmenter le vitesse de balle.


item_grass.jpg
Depuis quelques années, les terrains synthétiques dits mouillés (gomme arrosée) sont de plus en plus nombreux, car ils offrent des possibilités de passes rapides plus importantes. De classe supérieure il possède un gazon artificiel de densité très élevée sans présence de sable, ce qui se traduit par un roulement de balle régulier et des rebonds constants. L’ensemble de la surface du terrain est irriguée ce qui permet un jeu de niveau professionnel extrêmement rapide. De par l’absence de sable, les brins de gazon artificiel se meuvent très librement, permettant aux joueurs de hockey de glisser leur crosse sous la balle. Ceci autorise un jeu technique aux possibilités nombreuses. C'est ce type de surface qui est utilisée dans les compétitions internationales.

De nouveaux terrains hybrides (football / hockey) dits "à poils courts" voient de plus en plus le jour. Ils offrent un bon compromis entre qualité de jeu, utilisabilité, et coût de fonctionnement.